En toile de fondSite

Conditions de travail en:
Allemagne
Autriche
Belgique
Espagne
Finlande
France
Grande-Bretagne
Irlande
Islande
Italie
Norvège
Pays-Bas
République Tchèque
Suède
Suisse


This project is supported by the European Community Programme for Employment and Social Solidarity (PROGRESS)


Conditions minimales

Printer friendly

Pays:République Tchèque
SalairesExprimés en couronnes tchèques (CZK) par heure ; un euro correspondait à 25,8 couronnes tchèques (en aout 2011).

Pour une semaine de travail de 40 heures :
1. 50,00
2. 53,50
3. 58,20
4. 63,30
5. 70,30
6. 77,40
7. 86,20

Pour une semaine de travail à 38,75 heures :
1. 51,50
2. 54,90
3. 59,60
4. 65,10
5. 72,60
6. 79,80
7. 89,00

Pour une semaine à 37,5 heures :
1. 53,30
2. 56,70
3. 61,60
4. 67,40
5. 75,00
6. 82,50
7. 92,00

Explication des niveaux :

1. Travail non qualifié, en suivant (étroitement) des directives et des procédures de travail clairement définies au préalable
2. Travail non qualifié, enrichi d’autres activités
3. Travail plus complexe, en suivant des procédures de travail clairement définies au préalable 4. Travail qualifié
5. Travail qualifié complexe
6. Travail qualifié complexe avec responsabilité élevée pour la conservation du matériel
7. Travail qualifié complexe, d’ouvrier spécialisé







Compléments de salaire2. Majorations

Heures supplémentaires

a) Compensations financières :

Jour ouvrable : au moins 25 % par heure, en plus du salaire normal


Si le salarié effectue des heures supplémentaires pendant un jour de repos (le week-end), il percevra alors au moins 50 % de son salaire ordinaire en plus.

(NOTE DU TRADUCTEUR : Le passage suivant est, en revanche, incompréhensible, après ce qui précède : < If his uninterrupted rest period falls on Saturday and Sunday, the employee is entitled to an extra pay of 40 % of his average earnings. >)


Les conventions collectives conclues dans les entreprises peuvent aussi prévoir des majorations supérieures.

b.) En lieu et place de ces majorations salariales, l’employeur et le salarié peuvent cependant convenir également d’une compensation des heures supplémentaires sous forme de repos supplémentaire (et non sous forme d’argent).

Au plus tard trois mois après avoir effectué les heures supplémentaires, le salarié doit avoir bénéficié de la compensation (sous forme de repos supplémentaire), autrement le salarié pourra exigé les majorations salariés (sous forme d’argent).


Travail de nuit
Le salaire doit être majoré d’au moins 10 %.

Samedi et dimanche
Pour le travail effectué un samedi ou un dimanche, le salarié a droit à au moins de 10 % de son salaire ordinaire, s’ajoutant à celui-ci.

Jours fériés
1er janvier, lundi des Pâques, 1er mai, 8 mai, 5 et 6 juillet, 28 septembre, 28 octobre, 17 novembre, 24-25-26 décembre

a) S’il travaille un jour férié, le salarié bénéficiera, en plus de son salaire, d’un repos supplémentaire à prendre au plus tard trois mois après avoir effectué ce travail de jour férié. Pendant ce repos supplémentaire, il percevra son salaire ordinaire.

b) Les parties peuvent convenir que le salarié percevra, au lieu de bénéficier du repos supplémentaire, une majoration salariale à hauteur (note du traducteur : de 100 % ?) du salaire ordinaire.


Travail sale ou pénible
1. Selon le décret n° 567/2006 Coll, le salarié effectuant un travail particulier pénible perecvra un salaire majoré de 10 %.

2. En cas de travaux comportant des risques pour la santé, qui exigent de porter un habit de protection particulier (combinaisons de protection contre l’amiante, masques à gaz, combinaisons de plongeurs etc.), le salarié percevra pour chaque heure de travail entamée 50 couronnes tchèques en plus de son salaire ordinaire.

Des conventions collectives d’entreprises peuvent prévoir des majorations supplémentaires.


Autres majorations
Des conventions collectives d’entreprise peuvent aussi prévoir d’autres majorations de salaire.


Astreinte
Si le salarié, placé sous astreinte, doit se tenir prêt à travailler en cas d’appel de l’employeur, il doit être payé à hauteur d’au moins 15 % de son salaire ordinaire (pour le temps passé en situation d’astreinte) ; un jour férié, la majoration minimale est de 25 %.

Des conventions collectives d’entreprises peuvent aussi prévoir des majorations supplémentaires.


Chômage technique
Si le salarié n’est pas en mesure de travailler, pour des raisons extérieures à sa volonté (machines hors service, défaut de fourniture de matériel etc.) et s’il n’a pas reçu de directive l’affectant à une autre activité, il perçoit alors 80 % de son salaire.

Si le travail est empêché par des intempéries, ce taux sera de 60 %.

Déductions (cotisations sociales, impôts)3. Déductions
* Assurance-maladie : l’employeur verse 9 %, et le salarié 4,5 % du salaire brut
* Assurance sociale (note du traducteur : chômage et retraite ?) : l’employeur verse 25 %, et le salarié 6,5 % du salaire brut
* Impôts : 15 % de l’assiette fiscale (qui varie selon le statut du salarié), non identique au salaire brut.
Temps de travail4. Temps de travail
Au maximum 40 heures hebdomadaires

* Pour le travail souterrain ou dans des mines de fond : au maximum 37,5 heures
* Pour le travail posté (3 x 8 ou roulement par équipes continu) : au maximum 37,5 heures
* Pour le travail exposant à des substances cancérogènes : au maximum 33,5 heures

Des dérogations peuvent être convenues et stipulées dans le Règlement intérieur de l’entreprise

Maladie et accident de travail5. Maladie et accident
En cas d’accident de travail ou de maladie d’origine professionnelle, l’employeur doit compenser (au minimum) la perte de salaire : il doit remplacer le salaire non perçu pendant la période d’incapacité de travail ; mais aussi éventuellement verser des dommages-intérêts. Ces derniers peuvent, le cas échéant, compenser le préjudice moral (douleur), la perte d’une situation professionnelle, les frais de médicaments et de soins.


Substitut au salaire en cas d’arrêt-maladie
60 % de la rémunération
Divers
Contact7. Contacts, informations complémentaires:

Syndicat des ouvriers du bâtiment en République tchèque
OS Stavba ČR
Náměstí W. Churchilla 2
113 59 Praha 3
Czech Republic
Téléphone : 00420 234 462 213
http://stavba..cmkos.cz
E-Mail : stavba@cmkos.cz


Interlocuteur anglophone :
Iveta Pýchová
pychova.iveta@cmkos.cz